A propos

Accueil / A propos

Qui suis-je ?

… Ou plus précisément, comment perçois-je mon approche de la photo ? Je me présente : je m’appelle Janusz – prononcez Yanouch –, j’ai une quarantaine d’année, marié et père de deux enfants. D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours vu la photo comme une sorte de fil rouge qui accompagnait les différentes étapes de ma vie. Marquer l’instant permet de figer les souvenirs et assez souvent, je m’apercevais que les scènes, que nous décrivions les amis et moi, provenaient en réalité d’un instant que j’avais fixé sur une photo.Progressivement, j’essayais de perfectionner mes cadrages et petit à petit, j’éprouvais l’envie d’aller plus loin. Mon beau père, qui n’avait pas ses yeux dans sa poche, profita d’un anniversaire pour m’offrir mon premier reflex argentique muni d’objectifs interchangeables ; un Practikar.

Je commençais tout juste à comprendre son fonctionnement que le rythme de ma vie s’accéléra. Je devins bidasse, jeune embauché, conjoint, un passage rapide par la mairie, pour enfin devenir père de famille. Et pendant tout ce temps, l’appareil me suivait discrètement, peut-être un peu trop d’ailleurs.

Les technologies changèrent, le numérique arriva. J’achetai mon premier compact (Fujifilm), puis un autre, et un autre encore. Et bien que frustrés de devoir attendre deux secondes après chaque déclenchement, ces nouveaux joujoux me permettaient de fixer de précieux souvenirs.

Quelque temps plus tard, alors que les reflex numériques étaient devenus abordables, je me décidais à retenter l’expérience de la photo étudiée. Les enfants, acquérant une certaine autonomie, me firent prendre conscience que c’était le moment idéal pour me lancer vers une autre passion. Je me décidais pour un Canon EOS 350D et mis en place un budget photo basé sur cinq ans. Cinq ans d’étude pour savoir si ça allait me plaire et surtout tenter de reconnaitre mon style.

Comme première expérience technique, je m’inscrivis en mai 2008 à un stage photo dans le Val de Loire. Puis, ce fut la découverte de la Toscane en 2009 (passage au Canon 40D), la ville de Lyon en 2010 (Canon 7D). En 2011, le Périgord, et dans la même année, un stage sur la « grammaire de l’image ». Enfin en 2012, un stage sur les flashs de reportage et de studio. Bref, j’ai essayé de varier les plaisirs tout en changeant régulièrement de photographe-accompagnateur pour me faire une idée précise des difficultés.

Aujourd’hui, c’est un peu malgré moi, mais dans l’idée de ne pas perdre la main, et je me suis retrouvé propulsé pseudo-formateur. J’anime des ateliers photo avec des collègues de travail. L’intérêt est de progresser tous ensemble en faisant des sorties hebdomadaires et en travaillant des thèmes bien précis (architecture, vitesse, profondeur de champ ; etc.).

Comme vous pouvez le constater, j’ai attrapé le virus. Je suis devenu ce que l’on appelle un photographe amateur… confirmé. Cela fait maintenant plus de 5 ans et… j’adore ça.